LES SOLUTIONS POSSIBLES

Même si les crises correspondant aux poussées incitent à chercher des solutions à court terme, il est conseillé d’aller au fond des choses pour éviter qu’elles ne reviennent. Pour cela il faut éviter les allergènes, mais aussi porter un nouveau regard sur notre environnement immédiat.

 

Si, par exemple, les acariens sont responsables de poussées d’eczéma, le problème se résoudra simplement avec une housse anti-acariens. L’aération régulière de la chambre, la chasse à la poussière, aux poils et aux plumes d’animaux, la température modérée de la pièce, un rinçage abondant du linge sont autant de mesures à prendre pour réduire la présence d’allergènes.

De même, soyons vigilants dans les produits que nous utilisons, qu’ils touchent directement notre peau, comme les cosmétiques, indirectement comme les détergents ou bien que nous ingérons. L’utilisation de produits ultra-chimiques ne peut que nous affecter. Soyons attentifs à tout ce que nous pouvons changer au quotidien.

 

Traitements des poussées

 

Crèmes ou pommades à base de cortisone : un traitement à court terme qui supprime un signal d’alarme

Les dermocorticoïdes ne constituent pas un traitement de fond. Leur rôle essentiel est de lutter contre l’inflammation cutanée aigüe dans les périodes ou les zones de crise. Ils doivent être administrés sur la prescription et la surveillance d’un médecin car leur utilisation prolongée peut fragiliser la peau. Mais attention, faire disparaître trop vite une manifestation cutanée ne règle pas le problème de fond et peut priver l’organisme d’un exutoire, obligeant celui-ci à en trouver d’autres, entraînant des perturbations plus graves et plus profondes.

 

Traitements phytothérapiques pour les phases aigües

 

Privilégier des traitements simples qui visent à calmer et à désinfecter. Pour les pulvérisations (eau pure, eau de rose), compresses (eau de Dalibour, de guimauve, de sureau, décoction de feuilles de noyer,…) et autres bains de permanganate, le mieux est de s’adresser à des spécialistes de phytothérapie qui disposent d’un arsenal important. En règle générale, tout traitement à base de plantes doit être prescrit par un spécialiste car ils peuvent entraîner des réactions.

 

Photothérapie

 

Le traitement par la lumière est efficace dans le traitement des eczémas, mais il n’a cependant qu’un effet suspensif, c’est-à-dire que l’amélioration ou la guérison de l’inflammation obtenue par le traitement n’est que de courte durée. Le traitement compte entre 15 et 30 séances. Le mieux est de privilégier un séjour en bord de mer qui combine les bienfaits du soleil avec d’autres facteurs naturels, dont l’iode et l’eau de mer.

 

Traitements de fond

 

Hydratation de la peau : privilégier la nature

 

L’altération de la barrière épidermique correspondant à un assèchement de la peau, son hydratation par des émollients aide à réduire et espacer les poussées d’eczéma. Cérats, baumes, pommades, émulsions ou laits, selon le degré d’assèchement de la peau, seront appliqués au moins une ou deux fois par jour, immédiatement après la toilette. Il est recommandé de les appliquer sur l’ensemble du corps et non sur les seules zones impliquées. La qualité des composants naturels de ces produits est déterminante.

Jojoba, onagre, bourrache sont connus de longue date pour traiter les peaux abîmées. Leur présence, comme celle d’autres principes actifs naturels doivent entrer en concentrations suffisantes dans la composition des émollients être réellement bénéfiques.

This post is also available in: Anglais

"" was added to wishlist